Consultantes d’Interrégion, une bénédiction pour les organisations de l’Église

Par Marithza Peña

maestra

La décision de la Première Présidence de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers jours d’appeler quatre consultantes d’organisations d’interrégion dans la caraïbe a été très appréciée, aussi bien par les consultantes que par les dirigeantes de la Primaire, des Jeunes Filles et de la Société de Secours.

La sœur Rosa Damaris Fortuna, qui accompagne les conseils de Saint Domingue Ouest et de Santiago ; Rocío Cañar, qui travaille avec Saint Domingue Est ainsi que Porto Rico ; et Nadine Brown, qui assiste la Jamaïque, Trinidad et Tobago ainsi que Barbade, voient dans ce nouvel appel une grande opportunité à servir et à fortifier les organisations de l’Église, en étant une ressource pour soutenir les sœurs dans leurs appels.

La sœur Fortuna, dominicaine, a expliqué que lorsqu’elle a eu son entretien et qu’on lui a parlé de cette responsabilité, elle a eu des doutes quant à son exécution. “J’ai immédiatement vu qu’avec cet appel que j’ai une grande opportunité de servir. Au moment de l’entretien, les paroles du prophète Samuel me sont venues à l’esprit, lorsque le Seigneur l’appelait et il a répondu : Parle, ton serviteur écoute ! Ces paroles sont importantes pour moi, parce que je veux toujours être attentive et pouvoir répondre au Seigneur comme Samuel”.

Ces dirigeantes indiquent lors des réunions et formations qu’elles ont tenues, les sœurs des présidences leur ont montré leur grand amour, leur humilité et leur dévouement dans leurs appels, ainsi que leur enthousiasme pour soutenir et travailler dans les organisations. Les sœurs, à leur tour, ont déclaré qu’elles se sentaient soutenues et qu’elles avaient besoin de ce type de formation d’assistance et de formation.

Je suis très encouragée par la réponse que j’ai reçue des présidences d’organisations dans tous les pieux, ce sont des sœurs incroyables avec des esprits très forts et prêtes à continuer à avancer dans cette grande œuvre” souligne la consultante Rocío Cañar, équatorienne, résidente à Saint Domingue.

Image

Les consultantes affirment que l’un des principaux apprentissages qu’elles ont obtenus des sœurs des présidences générales, est que le plus important est l’Esprit qui peut être transmis, plutôt que les mots qui peuvent être dits, affirmant qu’elles apprennent ensemble et que leurs témoignages ont renforcé les leur.

En demandant à sœur Cañar comment elle pense que son travail contribue à établir le Royaume de Dieu, elle dit : “Le président Nelson a déclaré : ‘Chaque fois que vous faîtes quelque chose pour aider quiconque, des deux côtés du voile, à avancer sur le chemin des alliances avec Dieu et à recevoir les ordonnances salvatrices du baptême et ceux du temple, vous aidez à rassembler Israël.’ C’est ce que nous faisons en tant que consultantes, nous aidons les présidences des organisations de pieu pour qu’elles puissent à leur tour aider les présidences des organisations de paroisse, et pour qu’elles, à leur tour, aident les enfants, les Jeunes Filles ainsi que les sœurs de la Société de Secours à avancer sur le chemin des alliances avec Dieu et à les garder”.

La sœur Nadine Brown, jamaïcaine, assure avec enthousiasme que “les sœurs apprennent l’importance de comprendre le pouvoir et l’autorité de la prêtrise et comment accéder à ce pouvoir en agissant dans leurs responsabilités. Aussi elles apprennent à recevoir la révélation pour les personnes faisant partie de leur intendance et à avoir confiance et à agir en accord aux instructions qu’elles reçoivent. Alors qu’elles délibèrent ensemble et apprennent comment recevoir la révélation et agir avec la puissance de la prêtrise, elles verront que des miracles se produiront dans leurs organisations et dans les domaines où elles servent”.

Opportunités et défis pour l’accompagnement

Après avoir reçu des instructions des présidences générales de la Société de Secours, des Jeunes Filles et de la Primaire, les consultantes d’interrégion se sont réunies virtuellement avec des petits groupes de présidences d’organisations de pieu, en recherchant un contact plus personnel, à les connaître, à voir quelles sont leurs besoins, à partager l’Évangile de Jésus-Christ et voir ensemble comment aider les saints à demeurer sur le chemin des alliances.

Parfois, la connexion internet a été une difficulté, mais elles assurent qu’il y a toujours des moyens de répondre à chaque situation et d’accomplir les tâches.

La sœur Fortuna raconte le cas d’une sœur qui n’avait pas pu participer à aucune réunion parce qu’elle n’avait pas accès à internet dans sa maison, parfois elle reçoit l’aide d’un voisin, mais seulement le matin quand celui-ci était à la maison et souvent les horaires ne correspondaient pas à ceux de la réunion. Après en avoir convenu avec le voisin, ils se réunirent séparément le matin, et ont pu parler non seulement de l’œuvre du Salut, mais aussi de son jardin, de ses fleurs et de ses arbres fruitiers.

“C’est un grand soulagement de savoir que, malgré les difficultés qui se présentent, nous pouvons continuer à travailler dans la vigne du Seigneur ; que nous avons beaucoup à accomplir et que Jésus-Christ nous donne les moyens de faire ce qui est nécessaire pour avancer, de demeurer fermes dans nos alliances et d’aider les autres à le rester. Nous avons beaucoup de ressources pour accomplir n’importe quoi, à condition que nous ayons le désir de le faire, en alimentant notre foi en notre Sauveur et Rédempteur” précise sœur Fortuna.

De son côté la sœur Brown dit : “J’ai appris au début de mes réunions de formation que nous devons rencontrer les sœurs là où elles sont parce qu’elles ne progresseront pas au même rythme. Nous avons beaucoup de sœurs capables et fidèles qui servent en tant que dirigeantes dans l’Église. La pandémie a créé quelques défis pour certains et a été une véritable épreuve de foi et de persévérance. Certains ont maintenu le cap et continuent d’avancer. De même, les sœurs fidèles continuent d’aimer, de servir et d’inviter ceux qui se sont égarés à retourner au bercail”.

Les consultantes indiquent que travailler directement avec les présidences générales, tout comme les présidences des organisations de pieu et de district, constitue une grande opportunité de devenir un point d’union qui facilite une communication plus rapide dans les deux sens, ce qui facilite le service des sœurs et l’obtention des ressources et de l’aide nécessaire. 

Les consultantes considèrent que ces appels sont à la fois une invitation à rechercher plus de connaissance , à étudier et prier. En le faisant, grâce au pouvoir de la prêtrise, toute sœur dirigeante peut recevoir la révélation et l’inspiration du Seigneur, en participant aux conseils pour fortifier l’Église de Jésus-Christ et d’aider à établir Son royaume sur la terre.