Croire et agir pour recevoir les promesses

Croire et agir pour recevoir les promesses
Joseph Smith a enseigné : « [...] une religion qui n’exige pas le sacrifice de tout n’a pas le pouvoir de produire la foi qui est nécessaire à la vie et au salut » (Lectures on Faith, p. 58). Le règlement annuel de la dîme est pour bientôt.  Ce sera une occasion de s’assurer que nos livres contiennent une partie exacte de nos vies.  Nous pourrons voir que les livres reflètent notre foi.  Dans Apocalypse 20: 11-12, nous pouvons lire : « Puis je vis un grand trône blanc, et celui qui était assis dessus. La terre et le ciel s’enfuirent devant sa face, et il ne fut plus trouvé de place pour eux.   Et je vis les morts, les grands et les petits, qui se tenaient devant le trône. Des livres furent ouverts. Et un autre livre fut ouvert, celui qui est le livre de vie. Et les morts furent jugés selon leurs œuvres, d’après ce qui était écrit dans ces livres. »
walter-f-gonzalez-large-241x300.jpg

Le jour du jugement, les livres seront ouverts et Bruce R. McConkie a expliqué quels seront les livres qui seront ouverts pour nous juger. « Des livres furent ouverts.  Quels livres ?  Les livres canoniques de l’Église, les saintes Écritures où est inscrite la loi de Dieu et où les instructions sont données sur la façon dont les hommes doivent avancer pendant cette mise à l’épreuve dans la mortalité ; aussi, les registres de l’Église où sont notées la foi et les bonnes œuvres des saints—leur registre de baptême, de mariage céleste, de paiement de la dîme, de service missionnaire, et leurs actes de dévotion et de culte » (New Testament Doctrinal Commentary, Volume III, page 578, caractères gras ajoutés).

Participer au règlement annuel de la dîme est une occasion de s’assurer que nos registres sont remplis correctement.  C’est une occasion de rencontrer notre évêque et de montrer que nous croyons aux promesses de nos alliances et que nous agissons en accord avec ce que nous avons promis à notre Dieu.              

Les bénédictions

Nous avons la promesse que si nous payons  notre dîme et nos offrandes, les écluses des cieux s’ouvriront pour déverser « une bénédiction en abondance » (Malachie 3:[10]). Ce type de bénédictions n’inclut pas seulement des sujets temporels mais aussi des sujets spirituels.

Nous avons aussi la promesse que les fruits de nos efforts seront protégés : « Pour vous je menacerai celui qui dévore, et il ne vous détruira pas les fruits de la terre, et la vigne ne sera pas stérile dans vos campagnes, dit le Seigneur des armées » (3 Néphi 24:11).  Cela comprend les fruits de la vie moderne, comme une carrière ou tout effort fait pour construire quelque chose. 

Une invitation à agir  

Pour recevoir ces promesses, le Seigneur nous invite à venir à lui.  Les alliances que nous faisons sont une façon d’aller à lui.  Le paiement de la dîme et des offrandes fait partie de nos alliances, ou de ce que nous avons promis à notre Père céleste que nous ferions. Le Seigneur nous rappelle que quand nous ne respectons pas nos alliances, nous nous éloignons de lui.  Dans 3 Néphi il déclare : « Depuis le temps de vos pères vous vous êtes écartés de mes ordonnances, vous ne les avez point observées. »  Plus loin, il nous invite à venir à lui en nous faisant la promesse qu’il viendra à nous : ‘Revenez à moi, et je reviendrai à vous’, dit l’Éternel des armées. » Puis il explique que nous retournons à lui par le paiement de la dîme et des offrandes (3 Néphi 24:7-8).

Après cela, il nous invite à agir, en disant « […] mettez-moi de la sorte à l’épreuve » [(3 Néphi 24:10)].  Il est temps de croire aux promesses d’un Dieu tout puissant et d’agir de façon à recevoir ces bénédictions.

Je sais que le paiement de la dîme et des offrandes ouvrent les écluses des cieux et nous donne droit à des bénédictions.  C’est un moyen de nous élever afin de vivre à la hauteur des bienfaits que nous recevons.  Je sais que Dieu vit. Je sais qu’il est un Dieu de vérité.  Il fait ce qu’il a promis.