Notre épitre au Seigneur Jésus-Christ : Notre vie

Notre épitre au Seigneur Jésus-Christ : Notre vie

C’est vous qui êtes notre lettre, écrite dans nos cœurs, connue et lue de tous les hommes.

C’est vous qui êtes notre lettre, écrite dans nos cœurs, connue et lue de tous les hommes.

Vous êtes manifestement une lettre de Christ, écrite, par notre ministère, non avec de l’encre, mais avec l’Esprit du Dieu vivant, non sur des tables de pierre, mais sur des tables de chair, sur les cœurs.

Vous êtes manifestement une lettre de Christ, écrite, par notre ministère, non avec de l’encre, mais avec l’Esprit du Dieu vivant, non sur des tables de pierre, mais sur des tables de chair, sur les cœurs.

                                                                                                                                                                                                                    2 Corinthiens 3:2-3

                                                                                                                                                                                                                    2 Corinthiens 3:2-3
Nous tous qui servons dans l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours avons la responsabilité et l’occasion de rendre compte de notre intendance. Cela a généralement lieu au cours d’un entretien personnel avec les personnes qui nous ont appelés à servir. Nous parlons des progrès accomplis et des obstacles rencontrés. Nous pouvons aussi envoyer un rapport écrit, afin qu’un document puisse être conservé, de tout ce qui se produit parmi les membres et dans l’Église. L’objectif est d’obtenir la révélation nécessaire pour faire le travail à la manière de notre Seigneur Jésus-Christ. Nous pouvons ainsi améliorer ce que nous accomplissons et être de meilleurs instruments entre ses mains pour servir notre prochain [i] .
Hugo-E-Martinez-140x170.jpg

De manière plus personnelle, notre vie est l’épitre au Seigneur Jésus-Christ de notre intendance, non pas rédigée sur du papier ou un support électronique mais sur notre cœur ; non pas avec de l’encre mais par l’intermédiaire du Saint-Esprit[ii]. Le 25 juin 2015, Russell M. Nelson a parlé de cela aux nouveaux présidents de mission et à leur femme se référant aux missionnaires à plein temps et à la façon dont ils peuvent montrer qu’ils ont un bon fondement de foi en Jésus-Christ et en sa doctrine.

Nous commençons à embrasser la doctrine du Christ au moment même où son Évangile rétabli nous est enseigné par ses vrais messagers.  Lorsque nous recevons ces enseignements, si nous n’endurcissons pas notre cœur, nous reconnaissons peu à peu la parole de Jésus-Christ grâce à l’influence du Saint-Esprit[iii].  Si nous agissons selon les enseignements que nous recevons, notre foi au Christ augmente. Nous prenons ensuite conscience des choses dont nous devons demander pardon à Dieu et que nous devons corriger par un repentir sincère[iv]. Après avoir témoigné « devant l’Église [que nous nous sommes] sincèrement repentis de tous [nos] péchés[v] », nous pouvons être reçus comme membres de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours par le baptême et la confirmation.

Le pardon de nos péchés vient ensuite des bénédictions du sacrifice expiatoire de Jésus-Christ et nous naissons de nouveau comme des êtres renouvelés.

Les bénédictions qui proviennent du pardon sont notamment de pouvoir ressentir le Saint-Esprit, d’être rempli d’une joie véritable et d’avoir la paix qui provient d’une conscience pure[vi].

Ce n’est pas la dernière étape mais le début de notre chemin sur le glorieux sentier étroit et resserré des ordonnances et des alliances. En les respectant, nous parviendrons à la véritable conversion à l’Évangile de Jésus-Christ. Dans ce processus, nous aurons l’occasion de rendre compte de notre intendance, de notre vie et de notre conversion à des dirigeants appelés par l’inspiration qui auront un entretien avec nous pour que nous puissions manifester notre dignité à recevoir toutes les ordonnances et les alliances. Si après cela nous continuons à avancer sur ce sentier avec constance dans le Christ et persévérons jusqu’à la fin, notre Père céleste promet que nous atteindrons la vie éternelle[vii].

La vision de l’interrégion des Antilles nous invite à être plus convertis tandis que nous avançons sur ce sentier. Nous pouvons y arriver en respectant nos alliances avec le Seigneur et en étant plus responsables et autonomes devant Dieu. Si nous évaluons notre vie semaine après semaine, nous pouvons déterminer si nous sommes dignes de prendre la Sainte-Cène à l’église durant le sabbat. L’évêque peut nous aider. Parfois, en examinant notre conduite nous trouverons que nous avons failli à quelque chose qui nécessite d’être immédiatement corrigé.

Si nous sommes honnêtes avec nous-même et humbles, nous pouvons réellement nous repentir et nous dépouiller de l’homme naturel par l’intermédiaire du Saint-Esprit[viii]. Nous prendrons ensuite la Sainte-Cène en toute dignité. En sanctifiant le jour du sabbat au foyer et à l’église, notre foi en Jésus-Christ et notre témoignage de son Évangile et de son Église grandiront. Nous irons au temple aussi souvent que notre situation le permet et y contracterons les alliances les plus sacrées puis feront de même pour nos ancêtres. Les bénédictions que nous recevrons nous permettront d’être autonomes et responsables devant Dieu et les hommes. Le témoignage de ces bénédictions nous aidera à acquérir une plus grande reconnaissance pour le sacrifice expiatoire de Jésus-Christ et un plus grand désir de parler de son Évangile aux gens pour qu’ils puissent avoir la possibilité de choisir le même sentier qui mène à la vie éternelle et ne périssent point[ix], ce que nous ferons par nos paroles et notre bon exemple[x].

En méditant sur les entretiens, les rapports et les évaluations précédemment mentionnés, nous aurons la bénédiction de reconnaître continuellement la main du Seigneur dans notre vie. Il nous prépare à nos futurs appels par nos appels actuels, par les expériences de la vie et par la bonne influence des personnes autour de nous. Il nous prépare aussi aux épreuves que nous aurons dans la vie. Nous verrons combien nos fardeaux sont bien plus légers qu’ils ne l’auraient été sans l’intervention du Seigneur.

Nous verrons certainement des réponses à nos prières, en général par l’intermédiaire d’une autre personne envoyée pour nous aider. Les moyens et la force nécessaires nous sont donnés au bon moment. Pour pouvoir percevoir tout cela nous devons avancer par la foi en Jésus-Christ pendant cette vie car la preuve de sa présence à nos côtés ne sera visible qu’après que nous aurons été éprouvés en tout. Puis nous verrons la plus belle écriture, à savoir notre conversion par le Saint-Esprit, écrite sur les tables de chair, sur notre cœur.  


[i] Voir Matthieu 25:34-40

[ii] Voir 2 Corinthiens 3:3

[iii] Voir D&A 29:7

[iv] Voir Mosiah 4:2

[v] D&A 20:37

[vi] Voir Mosiah 4:3

[vii] Voir 2 Néphi 31:20

[viii] Voir Mosiah 3:19

[ix] Voir Alma 26:14-15

[x] Voir 1 Timothée 4:12